GTL-TAXI
Groupement national des entreprises de voitures de Taxis et de Location avec chauffeur

20-5-2019 - 1,1 million d'euros pour les centrales de mobilité!

Le gouvernement wallon vient d'octroyer une subvention de 1,1 million d'euros pour l'année 2019 à la Centrale régionale de Mobilité (CRM).

Le Centrale régionale a été créée en décembre derbnier pour promouvoir une offre de mobilité diversifiée au sud du pays. Cela passe par la mise en place d'un numéro d'appel unique et d'un site internet destinées à répondre aux demandes de mobilité de l'ensemble des personnes vivant en wallonie. Il s'agit aussi de coordonner et de valoriser de valoriser les services de transport locaux alternatifs à la voiture individuelle en complément aux transports publics.

La Centrale régionale de Mobilité travaille également à la coordination des 10 centrales locales supra-communales chargées, entre autres, d’orienter les citoyens à travers les offres de mobilité existantes, de gérer les centrales téléphoniques locales, de promouvoir la mobilité durable auprès de la population et d’apporter aux communes leur expertise en matière de mobilité.

10 centrales locales d'ici 2020

Dans la province de Luxembourg, trois asbl remplissent le rôle de centrale locale dont Moovin'lux et Lux mobilité tandis que, dans la zone du Hainaut, ce rôle est assumé par l'asbl Mobilesem. En province de Namur, on trouve entre autres Mobilsud et Cap Mobilité Namur.

Afin de couvrir l’ensemble du territoire, la Wallonie devrait compter 15 centrales de ce type avant la fin de l’année, a précisé le ministre régional du Transport, Carlo Di Antonio.

«Sur notre territoire, comme dans la plupart des régions industrialisées, la mobilité reste centrée sur la voiture individuelle, dont la part modale s’élève à 83% des kilomètres parcourus. S’il est impératif de repenser notre mobilité, il convient également de développer une offre de qualité et de quantité, notamment dans les zones rurales», a-t-il conclu.

L'offre de service proposée par les Centrales de mobilité est prioritairement orientée vers le transport collectif régulier ou le covoiturage. Si ce n'est pas possible, d'autres formules peuvent être envisagées comme un conducteur bénévole défrayé, un taxi local, etc.

Ces possibilités sont à l'étude afin d'être prochainement mises en place ou étendue dans l'ensemble des communes.

Source: Sud Presse, 18/05/2019

Le GTL a participé ce 9 mai à une réunion de travail, au siège de la nouvelle Centrale régionale de Mobilité (CRM) située à Marche-en-Famenne. 

La réunion avait été organisée pour faire un état des lieux sur les différentes réglementations relatives au transport de personnes en Wallonie et des opérateurs de transports actifs pour le moment.

Qui était encore présent?

Les représentants des cabinets et des administrations concernées au SPW, le représentant de l'Opérateur de Transport de Wallonie (l’OTW, qui remplace les anciens TEC),  de l'AVICQ, les représentants des différentes centrales locales de mobilié, de l'ASTA (transport adapté non commercial).

Nouveau:

  • -Création de bassins de mobilité: ils correspondent eniron aux zones TEC que nous avons connues.
  • -Création d'une Autorité Organisatrice du transport (AOT) pour l'ensemble de la wallonie.

Le GTL suit tous ces développements. Il s'inquiète de la mise en place d'une structure lourde et coûteuse, avec engagement de beaucoup de personnel (60 personnes!).

Quels seront les moyens essentiels pour le financement des opérations de transport? On n'a pas eu la réponse à cette question.

Transport médico-sanitaire

Une délégation du GTL se rendra le 6 juin au cabinet de la ministre Alda Greoli, pour discuter du projet de décret et d'arrêté relatif au transport médico-sanitaire (et du futur statut des VSL, véhicules sanitaire légers). 

 

Top